Le groupe grec OPAP, la plus grande sociĂ©tĂ© de paris d’Europe, a dĂ©cidĂ© de proposer de nouvelles offres de paris pour stimuler l’appĂ©tit pour le jeu affaibli par la crise qui a touchĂ© le pays.

OPAP, qui a un monopole de paris sportifs en Grèce, se confronte Ă  la rude concurrence des opĂ©rateurs illĂ©gaux. L’aggravation de la rĂ©cession dans le pays aura Ă©galement son coĂ»t sur les activitĂ©s de la sociĂ©tĂ©.

OPAP a fait savoir qu’il lancerait des paris Ă  cote fixe sur les courses de lĂ©vriers, pour une pĂ©riode d’essais dans certaines rĂ©gions du pays. « Plus d’offres de paris seront bientĂ´t ajoutĂ©es, telles que les courses de voitures ».

La société a dépassé les attentes quant au bénéfice net sur le quatrième trimestre,les réductions de coûts ayant compensé les pertes de recettes.

Les revenus ont chutĂ© de 14% Ă  1,26 milliards d’euros, les recettes provenant de ses deux produits principaux, les paris sportifs Stihima et la loterie Kino, ayant baissĂ© d’environ 13%.

Les analystes ont saluĂ© la dĂ©cision de l’OPAP, disant qu’elle aiderait Ă  contenir les pertes de recettes. « Le moment du lancement de nouveaux jeux peut s’avĂ©rer utile pour compenser la faiblesse Ă  court terme », estime la compagnie Euroxx Securities.

William Hill Online, la branche interactive de l’un des plus renommĂ©s bookmakers du Royaume-Uni, a reçu la pleine certification de la part du guide de jeu en ligne Online Gambling Insider. Tous les sites exploitĂ©s par le groupe sont maintenant admissibles Ă  la garantie de dĂ©pĂ´t de 1000 $ Online Gambling Insider.

William Hill Online exploite un site de paris sportifs, six casinos en ligne, deux sites de bingo et une salle de poker, tous répertoriés dans la revue du groupe sur Online Gambling Insider.

« Nous sommes fiers d’avoir Ă©valuĂ© et certifiĂ© tous les casinos en ligne exploitĂ©s par l’une des marques de jeux les plus anciennes et les plus aimĂ©s dans le monde », a dĂ©clarĂ© Ryan D, rĂ©dacteur en chef et co-fondateur de Online Gambling Insider. « Le partenariat William Hill et Playtech offre certains des meilleurs produits de jeu en ligne dans l’industrie d’aujourd’hui. »

Une caractéristique intéressante des casinos du groupe est leur diversité, non seulement en ce qui concerne le thème, mais aussi les promotions. Par exemple, Prestige Casino offre un bonus de jeu gratuit, Joyland Casino a un bonus sans dépôt et 21Nova a opté pour un large bonus de dépôt.

Online Gambling Insider certifie les casinos en ligne, les sites de paris sportifs et les salles de poker. Les opĂ©rateurs agrĂ©Ă©s sont soumis Ă  des Ă©preuves rigoureuses. Les critères de qualification comprennent le support corporatif et financier de l’opĂ©rateur, la qualitĂ© du service Ă  la clientèle, l’Ă©quitĂ© des jeux, le portefeuille de jeux, le traitement des transactions financières et l’octroi de licences.

Le facteur le plus important pris en compte lors de l’attribution d’un certificat est l’expĂ©rience des joueurs. L’Ă©quipe Online Gambling Insider teste chaque casino comme les vrais joueurs.

« En fin de compte, il est question de confiance et il y a seulement quelques marques auxquelles les joueurs peuvent faire plus de confiance qu’Ă  William Hill, » dit Ryan.

Afin d’ĂŞtre certifiĂ© par Online Gambling Insider et se qualifier pour leur garantie de dĂ©pĂ´t de 1000 $, chaque site est testĂ© Ă  fond. « Nous devons protĂ©ger la crĂ©dibilitĂ© de notre processus de certification, nous avons donc Ă  travailler sur des faits » a continuĂ© Ryan. « Nous nous concentrons sur l’expĂ©rience du joueur. Nous devenons de vrais joueurs Ă  tous les casinos que nous testons, et nous dĂ©posons entre 200 $ et 500 $ au cours de ce processus, demandons des bonus et restons des acteurs actifs sur une longue pĂ©riode de temps ».

« On met l’accent notamment sur le service Ă  la clientèle, et nous avons conçu un processus pour interagir avec chaque casino sur une pĂ©riode de temps », poursuit Ryan. « Ayant une prĂ©sence dans l’industrie depuis de nombreuses annĂ©es, nous sommes en mesure de dĂ©tecter un mauvais service très rapidement. »

Le 20 janvier 2011, l’AutoritĂ© de la Concurrence  de France a rendu son avis sur les questions relèvant de ce domaine et qui peuvent apparaĂ®tre suite Ă  l’ouverture du marchĂ© des jeux.

Le 15 septembre 2010, l’AutoritĂ© a dĂ©cidĂ© de lancer une auto-saisine et donner un avis sur les questions de concurrence qui avaient Ă©tĂ© soulevĂ©es, notamment par l’EGBA. L’objectif Ă©tait de mettre en place un cadre pour les nĂ©gociations des droits de paris entre les organisateurs d’Ă©vĂ©nements sportifs et les opĂ©rateurs. En tant que tel, le but Ă©tait d’examiner les « conditions d’accès au marchĂ© et notamment les accords prĂ©voyant des droits de paris » et les « possibles distorsions de concurrence dans ce système, notamment les dispositions concernant la rĂ©munĂ©ration pour le droit de proposer des paris ».

Il a fallu des mois pour que l’AutoritĂ© Ă©mette son avis, retardĂ© Ă  plusieurs reprises.

Après avoir effectuĂ© ses enquĂŞtes et l’audition de nombreux acteurs de l’industrie, l’AutoritĂ© a finalement rendu son avis. Les idĂ©es principales de l’avis sont les suivantes:

– En ce qui concerne les accords sur les droits de paris conclus entre les opĂ©rateurs et les organisateurs d’Ă©vĂ©nements sportifs: l’AutoritĂ© de la Concurrence reconnaĂ®t que si le montant des honoraires demandĂ©s par les organisateurs de manifestations sportives sont trop Ă©levĂ©s, cela aura un impact nĂ©gatif sur l’entrĂ©e des nouveaux acteurs sur le marchĂ©. L’AutoritĂ© invite l’Arjel Ă  fixer les conditions pour les nĂ©gociations d’accords entre les organisateurs d’Ă©vĂ©nements sportifs et les opĂ©rateurs. Les frais devraient ĂŞtre rĂ©glementĂ©s a priori et l’Arjel devrait fournir un mĂ©canisme pour rĂ©gler les diffĂ©rends relatifs Ă  ces frais.

– En ce qui concerne l’accès des nouveaux entrants aux donnĂ©es relatives aux courses de chevaux: l’AutoritĂ© recommande au lĂ©gislateur de renforcer les dispositions rĂ©glementaires qui justifient l’accès non discriminatoire des nouveaux entrants Ă  toutes les donnĂ©es relatives aux courses hippiques. L’AutoritĂ© recommande un contrat type listant les informations que les organisateurs de courses peuvent demander aux opĂ©rateurs en Ă©change des donnĂ©es. L’ARJEL devrait mettre en place un système de surveillance et des sanctions spĂ©cifiques garantissant la conformitĂ© Ă  ces obligations.

– En ce qui concerne la possibilitĂ© pour les nouveaux entrants de concourir avec les anciens monopoles. Vu que le PMU et la Française des Jeux dĂ©tiennent encore le monopole sur les rĂ©seaux terrestres de distribution et sur certaines activitĂ©s, l’AutoritĂ© recommande une division juridique et opĂ©rationnelle des activitĂ©s menĂ©es par les monopoles et celles menĂ©es sur un marchĂ© ouvert Ă  la concurrence.
L’AutoritĂ© reconnaĂ®t Ă©galement l’avantage de la concurrence accordĂ© au PMU, notamment grâce Ă  son rĂ©seau de distribution traditionnel. Cela permet au PMU d’offrir des paris plus complexes, avec une meilleure rĂ©munĂ©ration. L’AutoritĂ© recommande que le lĂ©gislateur clarifie la rĂ©glementation applicable.

L’avis n’est pas contraignant ni pour l’Arjel, ni pour le lĂ©gislateur français, mais il sera difficile pour les deux de l’ignorer complètement. Les opĂ©rateurs en trouveront un instrument puissant pour demander que la loi soit amendĂ©e dans le sens indiquĂ© par l’AutoritĂ© de la concurrence.

La sociĂ©tĂ© grecque Intralot est prĂŞte Ă  poursuivre son expansion mondiale. Un nouveau accord signĂ© avec l’Arjel, l’organisme qui contrĂ´le les jeux et les paris sur Internet en France. Intralot France vient de recevoir une licence de la part de l’Arjel qui l’autorise Ă  offrir des paris sportifs sur Internet. La licence est accordĂ©e sur une pĂ©riode de 5 ans, renouvelable.

Intralot opère dans 50 pays du monde entier. Cette prĂ©sence mondiale est un fort signe de pouvoir. Le produit principal d’Intralot sont les systèmes de loterie nationale, mais le groupe s’est Ă©galement impliquĂ© dans le secteur des paris sportifs, des casinos en ligne, du poker et des terminaux de loterie vidĂ©o.

VoilĂ  quelle a Ă©tĂ© la dĂ©claration de Constantinos Antonopoulos, le PDG d’Intralot, au sujet de l’expansion de la sociĂ©tĂ© en France: « La licence que Intralot a reçu pour la France est une Ă©tape très importante vers la mise en oeuvre de nos plans de capitaliser sur l’opportunitĂ© majeure reprĂ©sentĂ©e par la croissance du secteur europĂ©en de jeux en ligne. Nous sommes impatients d’offrir nos services et produits innovants, ainsi que des expĂ©riences de divertissement sur le marchĂ© français ».

Le marchĂ© français des paris en ligne a Ă©tĂ© libĂ©ralisĂ© en juin 2010. Outre les paris sportifs, la nouvelle loi française a lĂ©galisĂ© le poker en ligne et les paris hippiques. Antonopoulos a dĂ©voilĂ© que Intralot avait dĂ©jĂ  des plans de soumettre d’autres demandes de licence Ă  l’Arjel, espĂ©rant tirer profit aussi de ces deux sous-domaines.