Foxwoods Development Co., la sociĂ©tĂ© basĂ©e aux Etats-Unis,  a des projets de dĂ©velopper un site de jeux sur Internet en Europe, en partenariat avec Goodson Gaming, dont le prĂ©sident Jonathan Goodson a eu du succès avec les spectacles tĂ©lĂ©visĂ©s « The Price is Right » et « Family Feud ».

« Nous allons demander une ou plusieurs licences dans les juridictions oĂą les jeux sur Internet sont tout Ă  fait lĂ©gaux, rĂ©glementĂ©s et taxĂ©s », a dĂ©clarĂ© Gary Armentrout, directeur de Foxwoods DĂ©veloppement. « Nous proposons un modèle d’affaires unique combinant une Ă©mission tĂ©lĂ©visĂ©e en direct avec un site de jeux ».

Armentrout a prĂ©cisĂ© que Foxwoods DĂ©veloppement exploiterait le site Internet comme « un site viable et autorisĂ© », proposant des jeux de casino. Les joueurs en ligne devraient pouvoir accĂ©der au site indĂ©pendamment de l’Ă©mission, mais ce show rend l’expĂ©rience unique. »

Le nom du pays europĂ©en oĂą l’on pourra voir les fruits du partenariat Foxwoods Development – Goodson Gaming n’a pas Ă©tĂ© dĂ©voilĂ© par Armentrout.

« Cette affaire ne sera en aucun cas dĂ©veloppĂ©e aux Etats-Unis », a dit-il. Foxwoods Development ne fera aucun investissement en capital Ă  l’avance:
« Nous apportons notre expertise dans les opĂ©rations de casino, le management et le marketing des jeux et Goodson apporte son expertise dans la production de spectacles de jeux tĂ©lĂ©visĂ©s ».

Goodson Gaming inclut Goodson and Gaming Solutions International, qui a Ă©tĂ© impliquĂ© dans l’industrie des loteries pour plus de 25 ans.

Foxwoods Development, partenaire dans un projet atermoyĂ© pour un casino en Philadelphie, a rĂ©cemment conclu un accord  avec Apollo Management pour impliquer Harrah’s Entertainment dans l’affaire. Armentrout a signalĂ© que la compagnie avait aussi d’autres projets sur lesquels il n’est pas autorisĂ© Ă  parler.

Que seraient les vacances sans le plaisir de jouer une partie de poker entre amis? C’est prĂ©cisĂ©ment la philosophie derrière les lignes de croisières qui intègrent de luxueux casinos dans leurs bateaux. Cette façon de jouer a Ă©tĂ© au dĂ©but de son histoire une Ă©chappatoire pour Ă©viter les restrictions juridiques imposĂ©es aux jeux dans les Ă©tablissements terrestres. Maintenant, c’est une affaire de millions de dollars pour les lignes de croisière.

Vous aurez toujours la possibilitĂ© de trouver une croisière non-gambling si vous le souhaitez. Mais vous avez aussi la chance de vous rĂ©server une place dans une croisière oĂą tout tourne autour des jeux, avec des tournois journaliers de Texas Hold’em et des tutoriels de blackjack. Rappelez-vous de passer un peu de temps aussi sur le pont, puisque c’est pour cela que vous ĂŞtes venu en premier lieu.

Les casinos de croisière sont l’endroit parfait pour que les novices apprennent Ă  jouer. Un grand nombre d’embarcations offrent des tutoriels pour les jeux les plus populaires, comme le blackjack, le craps et le poker. De plus, l’ambiance dans les casinos de croisière est gĂ©nĂ©ralement moins grave que celle des casinos de Las Vegas ou d’Atlantic City. Pour plus de commoditĂ©, la plupart des voiliers vous offrent des cartes joueur, pour que vous ne portiez pas trop d’argent dans votre porte-monnaie.

Le dernier venu dans l’industrie des jeux de Las Vegas – Sands Bethlehem – a obtenu pendant les dix jours d’ouverture, des revenus de 10.7 millions de dollars. Les chiffres ont Ă©tĂ© livrĂ©s par le Conseil de ContrĂ´le des Jeux de Pennsylvanie. Les recettes ont contribuĂ© Ă  mener les revenus des jeux pour le mois de mai Ă  178.4 millions de dollars, 18% de plus qu’en 2008.

De toute façon, la Pennsylvanie a connu une hausse mĂŞme avant l’ouverture de Sands Bethlehem, le 22 mai 2009. La situation n’est pas la mĂŞme partout. Selon les rapports de la mĂŞme institution de contrĂ´le, en New Jersey, par exemple, les chiffres ont continuĂ© Ă  baisser. Le dĂ©clin enregistrĂ© au mois de mai est de 15% par rapport au mai 2008.

Contrairement Ă  d’autres marchĂ©s, la Pennsylvanie a enregistrĂ© l’an dernier une croissance. Le rapport publiĂ© le mois passĂ© par l’Association AmĂ©ricaine des Jeux, a montrĂ© que les clients avaient dĂ©pensĂ© dans les casinos 48.3% plus que l’an dernier.

Sands Bethlehem est situé à environ une heure de voiture de Philadelphie et des banlieues du New Jersey et à une heure et demie de New York. Le complexe compte 3.000 machines à sous, quatre restaurants, deux salons. La compagnie a annoncé que 2.000 autres machines à sous seraient ajoutées en novembre.

La nouvelle propriété de Sheldon Anderson devrait attirer plus de 5 millions de visiteurs de New York et de New Jersey.

Dans le monde des pros, la vie n’est pas tellement sans soucis qu’on le croit. Il ne suffit pas d’ĂŞtre un joueur talentueux, il faut ĂŞtre un bon joueur et le bon joueur est celui qui sait aussi comment gĂ©rer ses finances. Et nous voilĂ  au stade de professionnels…

L’histoire et les conseils de Tynan, un joueur professionnel pourraient ĂŞtre utiles Ă  tous qui envisagent de faire du gambling une carrière d’une vie. Bien sĂ»r, c’est une histoire particulière, et chacun choisit sa propre histoire:

« J’avais 18 ans et j’Ă©tais bizut au collège. Au cours des dernières annĂ©es j’avais fait quelques centaines de dollars par mois de la vente des produits sur eBay. C’Ă©tait beaucoup d’argent pour un adolescent sans frais rĂ©els, mais bien sĂ»r, je dĂ©pensais tout. Mon savoir aux finances personnelles Ă©tait tout au plus flou. Naturellement, j’ai gaspillĂ© tout l’argent que j’ai fait.

Ensuite, par le biais d’une Ă©trange sĂ©rie d’Ă©vĂ©nements, je suis devenu un joueur professionnel. Ca s’est passĂ© rapidement, et bientĂ´t mes «études» ont Ă©tĂ© nĂ©gligĂ©es pendant de longues nuits de blackjack, roulette et vidĂ©o poker. Finalement, j’ai abandonnĂ© l’Ă©cole pour faire vraiment du pognon, et donc j’ai commencĂ© ma vĂ©ritable Ă©ducation financière.

La gestion des finances dans la vie rĂ©elle ressemble bien Ă  la gestion des finances aux jeux de hasard dans un casino gratuit. J’ai appris plus sur les finances personnelles, la discipline, et sur les mathĂ©matiques au cours de mes six annĂ©es en tant que joueur professionnel que pendant toute autre pĂ©riode de ma vie.

A la fin d’un jeu, le joueur reçoit un paiement. Un paiement de 100% est ce qu’on obtient dans un jeu Ă  des chances Ă©gales de gain , comme si l’on jouait Ă  pile ou face. Personne n’a l’avantage. Un paiement de 99% signifie que le joueur perd, en moyenne, 1% de ce qu’il a gagnĂ©. Un paiement de 101% signifie que le joueur gagnera 1% de plus. Et ceci semble ĂŞtre menue monnaie, mais quand il vient des paris des dizaines de millions de dollars par an, ce 2% entre 99% et 101% fait la diffĂ©rence entre la faillite et une vie très confortable.

En tant que joueur, je voudrais apporter des changements Ă  mes habitudes. Et ne fĂ»t-ce que 0,5% que j’ai Ă  gagner d’un changement, mais Ă  chaque 0,5% gagnĂ©, je me rends plus proche de la terre promise de 101%. Quand j’ai compris ce concept, je me suis rendu compte que dans la vie, c’est la mĂŞme affaire. Vos habitudes en matière de dĂ©penses peuvent dans la mĂŞme mesure faire votre bien-ĂŞtre ou vous ruiner – tout comme aux jeux de hasard.

En dĂ©pit d’une histoire très riche et ancienne qui n’exclut pas les jeux, les « pouvoirs » asiatiques modernes ont instaurĂ© depuis plus d’un siècle un rĂ©gime très dur sur les formes institutionnalisĂ©es des jeux nommĂ©s « de hasard ». l y a aussi les pays et les rĂ©gions qui font exception Ă  la règle – des exceptions que nous connaissons tous – Singapour et Macau. Par contre, d’autres pays de la rĂ©gion, tels le Japon ou la Chine se sont fait de l’interdiction des jeux une vĂ©ritable tradition. Au Japon, par exemple, les jeux de casino gratuit ont Ă©tĂ© largement interdits au cours des 150 dernières annĂ©es. Toutefois, la lĂ©gislation rĂ©cente pourrait mener Ă  un dĂ©gel qui apportera l’ouverture du marchĂ© japonais aux casinos et aux jeux en ligne: un marchĂ© qui pourrait produire 130 millions de dollars par annĂ©e.

L’ouverture qui s’annonce sera bĂ©nĂ©fique autant pour les casinos, que pour les joueurs, puisqu’il y aura plus d’argent Ă  jouer avec plus de profits qui seront rĂ©investis dans le dĂ©veloppement des nouvelles technologies des casinos virtuels.

Mais d’oĂą cette aversion Ă  l’Ă©gard des casinos? Au Japon, la malepeur des gouvernements envers les jeux de hasard remonte Ă  la pĂ©riode Edo ( 1603-1868), quand la sociĂ©tĂ© japonaise a expĂ©rimentĂ©, Ă  cause des jeux, un terrible dĂ©rapage social. Pour rembourser les Ă©normes dettes qu’ils s’Ă©taient fait aux jeux, un grand nombre de Japonais ont vendu leurs enfants. En consĂ©quence, Ă  la fin du 19ème siècle, le Japon a adoptĂ© une loi rendant les jeux de hasard illĂ©gaux. Au cours des annĂ©es d’après la guerre, Ă  partir des annĂ©es 1950, l’Ă©conomie fleurissante a Ă©tĂ© la bonne source de puiser de l’argent pour l’Etat.

Mais, au dĂ©but des annĂ©es 1990, le ralentissement Ă©conomique a obligĂ© le gouvernement Ă  chercher de nouvelles sources de revenues. L’impĂ´t prĂ©levĂ© sur les jeux et la lĂ©galisation des casinos terrestres et virtuelles pourraient ĂŞtre l’une de ces sources.

L’ouverture est d’autant plus nĂ©cessaire au Japon que les interdictions sĂ©vères ont laissĂ© la voie libre au dĂ©veloppement d’un marchĂ© noir difficile Ă  maĂ®triser. Un bon nombre de tels casinos ont Ă©tĂ© ouverts notamment dans les districts Red Light de Tokyo et dĂ©ploient sans trop d’ennuis leur activitĂ© illĂ©gale. Ce sont de petits casinos qui agissent Ă  l’abri, dans des salons de massage. Ce n’est pas grande chose, mais c’est assez pour satisfaire Ă  l’envie des joueurs.

Compte tenu de tout cela et notamment des recettes fiscales qui engraisseront le budget d’Etat, Ă  part le dĂ©veloppement du tourisme, la question n’est pas de savoir si le gouvernement japonais va ouvrir ses portes Ă  l’industrie des casinos, mais quand! Selon une enquĂŞte rĂ©alisĂ©e par L’Association AmĂ©ricaine des Jeux (AGA), le marchĂ© asiatique des jeux pourrait, d’ici Ă  2012, surpasser de loin le marchĂ© des Etats-Unis.

MĂŞme si les casinos virtuels ne sont plus une nouveautĂ© dans le domaine des jeux, il y a encore des joueurs qui, restant fidèles aux casinos terrestres, soulèvent des questions sur les possibilitĂ©s et les avantages des casinos en ligne. La plupart des gens comparent les jeux disponibles dans les casinos traditionnels Ă  ceux des casinos en ligne et assument qu’il y a des jeux qu’on ne peut pas trouver dans l’espace virtuel. En rĂ©alitĂ©s, le rapport semble ĂŞtre plutĂ´t l’inverse. Ă€ vrai dire, les casinos virtuels offrent un choix de jeux beaucoup plus riche que leurs analogues terrestres.

Dans un casino gratuit en ligne, on trouvera les plus populaires jeux de table, du blackjack, Ă  la roulette, au craps etc. Tout ça est disponible sur les salles de jeux en ligne, mĂŞme si pas tous les sites offrent des jeux multi-joueurs. C’est Ă  vous de vĂ©rifier au cas par cas. La roulette, le kĂ©no ou les billets Ă  gratter virtuels y sont Ă©galement prĂ©sents. Le cĂ´tĂ© fort des sites de jeux repose, quand-mĂŞme, sur les vidĂ©o slots.

Les machines Ă  sous sont, tout comme dans les casinos traditionnels, le sous-domaine le plus populaire parmi le public des joueurs. Mais, Ă  la diffĂ©rence de ce que vous connaissiez dans les casinos en brique, les casinos sur internet sont plus branchĂ©s aux nouveautĂ©s du domaine techniques et, donc, Ă  mĂŞme de mettre Ă  jour dans un rythme plus rapide ce type de jeux. Les jeux Ă  jackpot progressif sont un autre exemple de la façon dont les jeux en ligne ont devancĂ© petit Ă  petit les affaires « hors ligne ». Si, dans un casino terrestre on peut trouver un jackpot progressif de 1 million d’euros, sur un casino en ligne, ce jackpot peut atteindre 5 millions d’euros, qui en outre, sont gagnĂ©s Ă  un taux beaucoup plus Ă©levĂ©.

John McCain et Barack Obama, vous les connaissez? Deux candidats qui  poursuivent la tradition dualiste aux Ă©lections prĂ©sidentielles des Etats-Unis…Mais, si vous ne le saviez pas, le RĂ©bulicain et le DĂ©mocrate gardent aussi une autre tradition, moins publique, des prĂ©sidents amĂ©ricains: la passion pour les jeux de hasard. Deux mots: craps, pour le rĂ©publicain McCain, et poker, pour le dĂ©mocrate Barack Obama.

Le joueur au craps, nous explique le journal en ligne Time, est « un animal social, un chercheur d’aventure qui ne veut pas simplement gagner, mais gagner avec la foule. C’est un jeu pour les saltimbanques, pour les stars de Hollywood et pour les lĂ©gendes du basketball ». C’est aussi la passion de McCain, les dĂ©s roulant sur la table, pour le tout ou le rien…

« De l’autre cĂ´tĂ©, le joueur au poker de l’arrière-plan est beaucoup plus prudent et concentrĂ© », commente le journal. En effet, ce jeu de cartes se joue en solitude. L’esprit analytique peut presque toujours tromper la fortune aveugle et bluffer sagement peut apporter la victoire! Et ça peut ĂŞtre l’un des exercices favoris d’Obama, pendant les longues nuits de jeu avec les amis politiques. Pour Obama, joueur au poker toutes les semaines, avec ses collègues politiciens l’a aidĂ© renforcer ses positions en tant que personne publique. Pour McCain, aller Ă  une partie de craps, l’a aidĂ© Ă  polir son image en tant que « hot dog » qui sait savourer les bonnes batailles, en dĂ©pit des hauts risques courus.

Bref, leurs palmarès sont riches. Et qu’est-ce qu’en sort, donc, lorsque le craps rencontre le poker? On verra assez tĂ´t, et non pas dans un casino.

Depuis Ă  peu près un siècle, lors de l’invention de l’immigrant allemand Charles Fey en 1890, les machines Ă  sous n’ont pas requiert que des sous, bonne chance et l’habilitĂ© de tirer une manette ou d’appuyer sur un bouton. A prĂ©sent, quand-mĂŞme, les machines ont subi une transformation afin d’attirer les jeunes joueurs sortant d’une enfance oĂą les jeux vidĂ©o prĂ©dominaient. C’est pour cela que la nouvelle classe de machine Ă  sous demande quelque chose de plus: des compĂ©tences.
Ajouter un facteur de coordination entre les yeux et les mains reprĂ©sente un Ă©lĂ©ment que les producteurs de nouvelles machines ont prĂ©vu pour accroĂ®tre l’attrait de ces appareils. Outre que les nouvelles machines offrent plus de rĂ©compense en  fonction de la dextĂ©ritĂ© de jeu, les producteurs ont devĂ©loppĂ© des jeux communs liant groupes de machines qui sont de plus en plus populaires parmi les gens de moins de 40 ans. Les apparitions Ă  venir sont les machines Ă  joystick que l’industrie prĂ©voits comme Ă©tant extrĂŞmement populaires, et aussi celles permettant Ă  plusieurs joueurs de jouer du mĂŞme cĂ´tĂ© ou comme adversaires, juste comme ils habituent de joeur aux plupart des jeux sur Internet Ă  prĂ©sent.
Des Ă©tudes dans le domaine montent que les personnes âgĂ©s 21 Ă  40 ans ont moins de soucis d’ordre moral relatifs aux jeux d’argent que leurs parents et leurs prĂ©dĂ©cesseurs. Le seul problème qui persiste quand-mĂŞme est que ces gens passent beaucoup moins de temps dans les casinos en comparaison avec les anciens joueurs. Un reprĂ©sentant de la part de casino Palms, une destination de Las Vegas prĂ©fĂ©rĂ©e par les gens de moins de 40 ans, a dĂ©clarĂ© qu’aujourd’hui les jeunes n’ont pas les casinos une prioritĂ© sur leur agenda de loisirs, car ils aiment plus frĂ©quenter les clubs, casino gratuit et les bistrots.
NĂ©anemoins, les machines Ă  sous demeurent les plus profitables ressources des fournisseurs dans cette industrie car elles reprĂ©sentent presque 3 quarts des revenues que les casinos amĂ©ricains gĂ©nèrent chaque annĂ©e. De plus, compte tenu de la concurrence existant sur ce marchĂ©, les casinos doivent apporter de nouveaux joueurs, sinon on va ĂŞtre tĂ©moin Ă  une baisse des parties de marchĂ© des tous. Il est plus important alors de continuer Ă  renouveler la clientèle que de « recycler » celle qui existe dĂ©jĂ .

ruoletteLe principe de ce jeu consiste en deviner dans quel trou s’arrĂŞtera la boule après que le croupier l’ait fait tourner. Les chiffres de 0 Ă  36 prĂ©sentes sur la roue, sont inscrits aussi sur un tapis Ă  cĂ´tĂ© de la roulette et les joueurs placent leur mise sur un de ces chiffres espĂ©rant que leur nombre sera choisi par l’hasard de la roulette. Il n’est pas obligatoire de parier sur un nombre spĂ©cifique, car les mises peuvent ĂŞtre placĂ©es aussi sur un chiffre impair, sur un nombre rouge ou noir ou encore si elle finira sa course  dans un groupement de nombre tel que 1-12 ou dans une certaine section. Le plus difficile pari est Straight-up, lorsqu’on choisit le nombre exact, mais il est aussi le plus rĂ©compensant si vous le gagnez.
L’avantage de la roulette est que vous pouvez prendre des risques grands en jouant des Straight-ups et des Splits sans payer plus aux casinos. Alors, les prĂ©lèvements des casinos restent les mĂŞmes, peu important oĂą se situe votre mise sur le tapis

Les paris possibles Ă  faire:
– Straight-up –mise sur un nombre exact. La rĂ©compense est 35 fois la mise.
– Split – mise sur la ligne entre deux chiffres. Si l’un ou l’autre chiffre tombe, vous prenez 17:1.
– Street – un pari placĂ© sur une combinaison de 3 nombres. Si l’un des 3 nombres sort, votre mise paye 11:1.
– Corner – mise placĂ©e sur une combinaison de 4 nombres. RĂ©compense 8:1.
– 6-Line – mise placĂ©e sur une combinaison de 6 nombres. Paye 5:1.
– Column – mise placĂ©e sur une combinaison de 12 nombres, elle paye 2:1.
– Even money bet – mise placĂ©e sur le rouge-noir, pair-impair, les nombres 1-18 ou 19-36. Ces mises sont payĂ©es 1:1 s’ils gagnent.