L’industrie de jeux de Russie a subi derni√®rement un mauvais coup. Le gouvernement russe n’a aucune intention d’assouplir la l√©gislation draconienne cens√©e entrer en vigueur le 1er juillet 2009 dans le secteur des jeux. A partir de cette date, toutes les salles de jeux seront interdites dans les grandes villes, l’ouverture d’un tel √©tablissement allant √™tre permis seulement en quatre r√©gions pr√©-√©tablies. A pr√©sent, il n’y en a que trois: Azov, √† la fronti√®re des r√©gions Rostov et Krasnodar; Sibirskaya Moneta dans l’Alta√Į et Yantarnaya dans la r√©gion de Kaliningrad. La quatri√®me r√©gion qui sera en mesure d’accueillir les joueurs est la r√©gion extr√™me-orientale Primorye. De toute fa√ßon, il n’y a aucune certitude qu’une r√©gion quelconque de ces quatre soit op√©rationnelle jusqu’au 1er juillet.

Pendant ce temps, 90% des 549 salles de jeu de Moscou ( y compris 32 casinos) seront transform√©s dans des restaurants, centres de loisirs et salles de concerts. C’est du moins, ce qu’on a pu apprendre des autorit√©s, √† savoir d’une d√©claration faite Sergei Baidakov, par l’adjoint du maire de Moscou. Toutefois, quelques-uns de ces √©tablissements deviendront des clubs de poker.

En 2007, suite √† un ordre sign√© par Vyacheslav Fetisov, le pr√©sident de l’Agence F√©d√©rale des Sports, le poker a √©t√© inclus dans la cat√©gorie des sports. Le 26 juin 2007, le Stud poker √† sept cartes, l’Omaha et le Texas Hold’em ont √©t√© officiellement dans le Registre des Sports de Russie. « Ce jeu n’a rien affaire avec les jeux de hasard, puisqu’au poker, les joueurs sont en comp√©tition les uns contre les autres, non pas contre le casino », a d√©clar√© un officiel de la GBA (Gaming Bussiness Association). « En Autriche, au Danemark et dans plusieurs Etats am√©ricains, le poker a √©t√© supprim√© de la liste des jeux de hasard. »

Des cinq plus grands casinos, Jazz Town et Shangri-La vont devenir, le plus probablement, des salles de poker. Les revenus proviendront de la location des tables de poker.

Timofei Belyayev, directeur financier de Kosmos casino, a d√©clar√©: «  »Nous sommes en pourparlers avec la f√©d√©ration de poker et nous envisageons de tenir des tournois, comme une alternative √† l’utilisation de l’espace apr√®s l’entr√©e en vigueur de l’interdiction. » Dans le complexe Korston, de tels tournois sont d√©j√† organis√©s. A pr√©sent, il n’y a que six tables mais leur nombre augmentera jusqu’√† 22.